12M€ d’aides aux communes des Yvelines pour le vélo

Nicolas Théodet

Le vélo est un enjeu pour tout un territoire. Il est donc important d’accompagner les communes dans leur développement. Dans le vélo, la notion de proximité est primordiale. Elle amène un sentiment de sécurité, de confort et de confiance. Dans la réflexion globale d’un plan vélo, il est nécessaire d’intégrer les communes au cœur de […]

Cet article fait partie du dossier: Les Yvelines invitent le vélo sur ses routes et dans ses villes

Le vélo est un enjeu pour tout un territoire. Il est donc important d’accompagner les communes dans leur développement.

En ville, la continuité des voies cyclables est un réel enjeu. ©CD78/N.Duprey

Dans le vélo, la notion de proximité est primordiale. Elle amène un sentiment de sécurité, de confort et de confiance. Dans la réflexion globale d’un plan vélo, il est nécessaire d’intégrer les communes au cœur de cette synergie. Le Département octroie donc une enveloppe de 12M€ au sein de son plan vélo 2022-2027. Elle s’adresse à l’attention des collectivités s’engageant à réaliser des aménagements cyclables sur leurs routes.

« Ce sont elles les plus proches des cyclistes et des associations locales. Elles seront plus à même de répondre aux besoins des usagers », précise Corinne Seniquette, directrice du service mobilité du Département.

Assurer la continuité du réseau cyclable

Circuler à vélo en milieu urbain est devenu un mode de transport de plus en plus fréquents. ©CD78/N.Duprey

Le second avantage à intégrer les communes se matérialise par le maillage et la continuité du réseau. « Nous, en tant que Département, ne pouvons pas agir sur les voies communales à la place des mairies », ajoute la responsable. Alors que les associations militent en grande partie pour la continuité des itinéraires cyclables, offrir les moyens financiers aux communes pour établir un réseau d’ultra-proximité est un avantage indéniable.

Encourager à investir dans le vélo

Encourager les communes permet de créer une synergie. ©CD78/N.Duprey

Cette enveloppe n’est pas seulement un soutien financier. « C’est aussi un levier pour développer l’engagement du territoire sur la question du vélo », précise la directrice. En effet, cette aide engage avant tout une action des communes. Les subventions versées ne pouvant représenter la somme globale des projets (la loi oblige une commune à payer un minimum de 30% du montant global ndlr), c’est l’occasion pour les cyclistes de bénéficier de millions d’euros d’investissements supplémentaires par le biais de ces subventions.

« Les communes peuvent ainsi s’engager à moindre coût pour développer le vélo, et en même temps garantir les infrastructures nécessaires à la pratique du vélo », ajoute Corinne Seniquette.

Cette réflexion de proximité, le Département l’intègre dans toute la réflexion de son plan vélo. Une action d’ailleurs renforcée autour de la desserte des établissements scolaires et des gares.

« Nous ciblons aussi la pratique d’un jeune public pour que l’habitude du vélo se crée dès le plus jeune âge », conclut la directrice.