Feu de forêt : après un été compliqué à Rochefort, l’heure du bilan

NicolasThéodet

La forêt de Rochefort a été violemment touchée par des incendies cette année. Aujourd’hui, le Département observe la nature qui reprend ses droits.

A Rochefort-en-Yvelines, les incendies ont fait des ravages. ©CD78/SDIS78

À Rochefort en Yvelines deux vagues de feu ont changé à jamais l’aspect de la forêt. Entre avril et juillet 2022, ce sont 20 ha qui ont disparu au cœur des flammes. Sécheresse, chaleur, vent… le cocktail a été explosif. Et cette année, l’Ile-de-France a pu observer les changements climatiques et les périodes estivales généralement réservées au sud de la France. Dans un espace forestier comme Rochefort, le sol sableux et les pins représentent un véritable risque. Et si après cinq semaines, le calme a repris possession de la forêt, reste à savoir comment la nature souhaite reprendre ses droits.

Observer la renaissance de la forêt et l’étudier

La fougère commence petit à petit à repousser sur le sol brulé. ©CD78/N.Duprey

Pour le moment, c’est la fougère qui semble se réimplanter doucement. « On aimerait voir de la bruyère, car la fougère est envahissante. Elle n’apporte pas une biodiversité intéressante », explique Eliane Belissont, Chef de service au service des Parcs, Paysages et Environnement du Département des Yvelines.

Pour le moment, les services départementaux n’interviendront pas sur la repousse de la forêt. En effet, observer les actions de la nature permettra de mieux comprendre la forêt. En fonction des avancées, c’est là que la décision d’une intervention humaine sera prise ou non.

« On ne sait pas quel visage va prendre la forêt, ni le temps qu’il faudra », confie la responsable.

Mieux protéger la forêt face aux changements climatiques

Même si le feu reste une catastrophe écologique, dans l’ensemble, il peut être utile. Dans un premier temps, l’incendie n’a quasiment eu aucun impact sur la faune, même si des reptiles et gastéropodes ont été touchés. Dans un second temps, c’est aussi l’occasion de réfléchir à une forêt plus sécurisée. Espaces sablés sans arbre pour éviter la propagation des feux, ouvertures d’allées plus grandes pour une éventuelle circulation de pompiers, installation de citernes d’eau au milieu des arbres résineux… les réflexions sont nombreuses.

La fréquentation des forêts, des règles à respecter

Il va maintenant falloir réfléchir à l’avenir de la forêt à l’heure des changements climatiques. © CD78/N.Duprey

Pour Jean-Marc Jouve, technicien forestier du Département, « nous allons vers une période d’incertitude. On se sert de l’incendie aussi pour communiquer auprès de la population sur son impact en milieu forestier ». Si les causes des incendies des Yvelines restent inconnues, dans près de 90% des cas, ils naissent de la main de l’homme. 

Le risque est d’autant plus grand qu’après la crise sanitaire, la fréquentation dans les forêts a explosé. Ce qui en soit est une bonne nouvelle, à condition que les visiteurs se comportent correctement. Chien en laisse, pas de barbecue, ou encore pas de véhicules motorisés sont des règles simples, mais encore trop souvent non respectées. C’est pourquoi, les éco-gardes veillent au grain afin de sensibiliser tous les promeneurs de nos espaces forestiers.